/ Design Sprint

Les bienfaits de la réflexion Design

Le Design thinking ou réflexion Design dans sa terminologie française bien moins précise concerne toujours l’expérience humaine, La direction est l’amélioration de l’expérience autour d’un sujet/thème de vie précis.

Ce processus nécessite de placer l’humain au centre de toutes les réflexions, recherches… Il démarre avec de l’information terrain réelle pour créer des solutions destinées à des personnes réelles et non pas des profiles imaginaires. Ces mêmes solutions sont au plus rapide testées pour valider ou réorienter le plus tôt possible le développement.

Il met en avant la diversité et l’expertise d’un collectif et établie un langage commun favorisant le travail d’équipe. Il installe une connexion entre le groupe et la problématique, mais surtout entre chaque membre du groupe.

Il favorise l’innovation en explorant les multiples possibilités pour résoudre un problème.

Le Design thinking accepte et embrasse toutes formes de contraintes. quelles soient financières, matérielles, temporelles, technologiques, ce n’est qu’un cadre restreint donné pouvant développer la créativité. Cela rend le processus applicable à tous domaines de toutes échelles.


Le Design fonctionne par itération

Le Design Thinking amène le plus rapidement possible la création de visuels et de prototypes, de manière à :

  • Récupérer du feedback des utilisateurs, de l’équipe et des décideurs projet le plus rapidement possible.
  • Réorienter le Design au plus tôt ou valider pour avancer.
  • Répéter cette boucle de prototypes/tests jusqu’à ce que le groupe projet sente une satisfaction commune s’installer, synonyme de validation d’une boucle.

Ce fonctionnement permet de rapidement transformer l’idée abstraite en produit concret, commun dans l’interprétation autour duquel le groupe peu réfléchir et créer de l’idée avec le même langage.

La solution Design s’établie par couches

  • Créer avec du sens, une vision, apportant à l’expérience humaine.
  • Créer intuitif, facile d’utilisation. En plus du sens il faut rendre l’interaction possible et sans friction. (une voiture sans porte par exemple c’est plus difficile pour entrer dedans :)
  • Créer agréable, harmonieux. Il y a une dimension de plaisir et émotionnelle à prendre en compte, de beauté, d’esthétique à nourrir. (Beaucoup de gens sont amoureux de leur iPhone d'après les études :)

Le Design est un travail d’équipe

L’art est individuel, laissant s’exprimer un dimensions sensible profonde et non orientée. Le Design s’articule en questions et réponses autour d’expériences humaines, c’est donc important de réunir le maximum possible de points de vues autour de la réflexion pour :

  • Favoriser la compréhension du problème, du sujet d’étude.
  • Apporter une diversité d’expertise pour facilité le développement d’une solution.
  • Stimuler la créativité venant du travailler ensemble autour d’un objectif commun

rien de plus stimulant à échelle humaine que de partager une vision, une direction.

Bien entendu, le groupe nécessite un bon facilitateur, créant un atmosphère d’écoute, permettant aux membres de rester attentifs, se sentant impliqués et compris.

Le réflexion Design avance par phases

Il est possible de ne jamais arrêter un groupe en phase de réflexion Design. Le cerveau humain trouve toujours à améliorer, quitte à reboucler à l’infini. Pour cette raison, il faut des étapes de mise en application concrètes.

Lorsque le groupe sens que le prototype touche au juste, il est temps de rentrer en phase de production terrain et mise en place, qui sera en quelque sort le grand test.
Bien entendu, rien de définitif, la réflexion Design reste constante mais reposera sur du concret, du vivant, bien plus stimulant et efficace pour tous.

c’est le fonctionnement du Design Sprint par exemple, qui au bout de 5 jours délivre un prototype final pour test qui sera ensuite lancer en phase terrain. Toujours avancer, surtout délivrer.

Et à propos des méthodes ?

Il convient de ne pas limiter le Design thinking à des méthodes, auquel cas on risque d’en perdre l’essence même.

Les méthodes sont plutôt des outils, utilisables suivant le besoin du moment. On pioche dans la boîte au moment opportun, lorsque le groupe nécessite un rebond dans sa réflexion, sa collaboration, etc…

On peut dire que la priorité de pratiquer le Design thinking est de faire grandir la boîte à outil du Design thinking.

Pratiquer avec un groupe, échanger avec d’autres groupes et structures, partager les méthodes et cas d’études, le tout dans un langage commun, renforçant à chaque mise en relation, chaque utilisation la puissance de cette “intelligence collective”.

Quoi de plus efficace pour un groupe devant par exemple construire un évènement que de pouvoir piocher dans cette boîte à outils et cas d’études pour y récupérer ce qui a déjà été fait se rapprochant de leur problématique évènementielle.

Les histoires de sprint sont justement là pour partager les cas d'études, le Sprint book partager l’utilisation de méthodes autour de sujets précis.

Tout l’idée est de partager les expériences, les outils, mais aussi de partager les groupes de réflexion, interagir dans les groupes d’autres, etc

Tout peut ainsi fonctionner de manière transversale, profitant à tous, autant les porteurs projets que les Designers et facilitateurs ainsi que les participants, stimulés par une mise en lumière direct au sain d’un groupe de leurs compétences et personnalités, grâce à des méthodes, timing et autres outils apportés par tous.

Avancer de boucles en boucles, d’itérations en itérations, ensemble.